Forum francophone dédié au système d'injection électronique des HD et aux différentes interfaces de programmation.

Pour valider votre inscription, vous devez effectuer votre présentation et attendre son acceptation par un modérateur...

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Un petit mot sur les boitiers additionnels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Un petit mot sur les boitiers additionnels le Mer 28 Oct 2009 - 23:54

Djack

avatar
Suite à quelques demandes spécifiques, je fais un petit post-it de mise au point

ATTENTION : Vous ne trouverez ici aucune information sur l'utilisation et les réglages des boitiers additionnels, ce forum étant exclusivement consacré à l'utilisation des interfaces permettant la modification directe de la cartographie.
Pour avoir des informations sur le sujet, renseignez vous auprès des fabricants et distributeurs.


LES BOITIERS ADDITIONNELS :

Il s'agit de boitiers qui sont implantés à demeure sur la moto et viennent modifier les commandes d'ouverture et de fermeture que le calculateur envoie aux injecteurs.
Ces boitiers ne modifient absolument pas la cartographie d'origine

La cartographie d'origine est conservée et c'est toujours sur elle que s'appuie le calculateur pour décider la quantité d'essence à injecter.
Ceci explique pourquoi on ne peut pas, par exemple, modifier le ralenti d'un moteur à injection avec un boitier additionnel...

Les boitiers peuvent agir de 2 façon :
- soit avant le calculateur (cas des Dynojet et Fuelpak)
- soit après le calculateur (cas de pratiquement tous les autres : TFI, Zodiac, Cobra,...)

1) Ceux qui agissent avant le calculateur :

Ces boitiers s'intercalent entre le calculateur et toutes les sondes qui lui envoient les informations nécessaires à son fonctionnement.
Ils peuvent ainsi modifier les informations de ces sondes suivant une cartographie qui leur est propre et renvoyer au calculateur des informations "trafiquées" qui vont le faire agir d'une manière controlée par le boitier.
Le calculateur n'est plus qu'un intermédiaire qui commande simplement les injecteurs.
Jusqu'à l'arrivée du PC5, les boitiers Dynojet shuntaient les sondes O2 et forçaient le calculateur à fonctionner en boucle ouverte, c'est à dire sans l'auto-controle des sondes. Ils se privaient ainsi de la possibilité d'adaptation de l'injection DELPHI.
Le PC5 lui possède en option un boitier supplémentaire qui lui permet, grâce à la pose de sondes à large spectre LSU4, d'ajouter une fonction d'auto-réglage encore plus complète.
Les boitiers Dynojet possèdent en plus la possibilité d'agir sur l'avance à l'allumage et le limiteur de régime (rupteur).

En pratique, la pose d'un boitier de ce type est parfois un peu complexe du fait de l'encombrement des prises de connection.
On choisit dans la bibliothèque Dynojet ou Vance la cartographie qui est la plus proche de votre configuration pot,filtre et cylindrée et on l'injecte dans le boitier qui se charge alors de l'imposer au calculateur.
Cependant, ces cartographies sont beaucoup plus simplistes que celles d'origine (4 tables contre 16 pour l'origine) et ne peuvent donc pas couvrir tous les cas de figure... c'est la cartographie d'origine qui continue à gérer de nombreuses situations.
L'utilisateur peut facilement intervenir sur les tables de la cartographie dynojet, mais, pour obtenir les performances maximales, un passage au banc de puissance est souvent nécessaire.
Pour le Fuelpak, les modifications sont plus complexes et très peu documentées par Vance & Hines

2) Ceux qui agissent après le calculateur : les booster d'impulsion :

Ces boitiers s'intercalent eux entre le calculateur et les injecteurs et modifient directement les ordres envoyés par le calculateur.
Plus simples que les précédents, ils imposent également de shunter les sondes O2 de façon à ce que le calculateur ne s'auto-controle pas.
Ils ne fonctionnent pas selon une cartographie pré-établie suivant la configuration de la machine mais plutôt comme un kit de "gicleurs électroniques" réglables dont on va choisir l'ouverture en fonction du régime moteur et de la position de la poignée de gaz.
Ces boitiers n'ont aucune action sur les courbes d'avance à l'allumage.

En pratique, la pose de ces boitiers est relativement simple grâce à des connecteurs compatibles avec les connecteurs d'origine.
On détermine une configuration de base suivant l'année et la cylindrée de la machine et on va ensuite jouer sur les différents réglages à l'aide de potentiomètres mécaniques ou électroniques pour augmenter ou réduire la quantité de carburant injectée.
Il n'existe pas de bibliothèque de réglages, chaque cas étant asses spécifique, le passage au banc peut permettre de finaliser les réglages.


3) Vrai/Faux :

- Un boitier, c'est comme une cartographie

FAUX : un boitier, c'est un système électronique supplémentaire qui va agir indirectement sur la cartographie d'origine.
Un changement de cartographie, c'est une modification interne de la programmation du calculateur qui va changer directement son comportement.


- Une modification de cartographie, c'est plus compliqué qu'un boitier

FAUX : En plus d'être beaucoup plus simple à mettre en œuvre, une vrai cartographie peut se borner à choisir la configuration et à l'injecter.
Et grâce au maintien de la boucle fermée (sondes O2), le calculateur conserve la possibilité de s'adapter spontanément à certaines modifications.


- Mon concessionnaire m'oblige à mettre un boitier/une cartographie pour conserver la garantie avec mon changement de pot et/ou de filtre à air

Hélas, le concessionnaire peut faire ce qu'il veut et il ne va pas s'en priver...
Comme c'est lui qui va appliquer si nécessaire la garantie en question, il peut vous imposer de mettre tel ou tel produit en plus de ce que vous souhaitez.
Soit vous les envoyez se faire voir, lui et sa garantie chérie, et vous choisissez ce que vous voulez monter sur votre machine... soit vous attendez la fin de la garantie.
L'injection électronique est encore mal connue du grand public et les concessionnaires jouent là-dessus pour maintenir en place la fameuse "Harley Tax", si juteuse pour eux.
Il est cependant maintenant bien établi que le changement des seul silencieux peut se faire sans aucune autre modification de cartographie sur les machines équipées de sondes O2.


Conclusion

Conçu à une époque où l'injection DELPHI n'utilisait pas encore les sondes lambda, ces boitiers peuvent sembler une alternative au changement de cartographie sur les machines plus modernes.
Cependant, en supprimant la réponse des sondes O2, ils privent le calculateur de ses capacités d'adaptation et peuvent éventuellement devenir une source de panne à cause de l'électronique supplémentaire qu'ils nécessitent.

Il n'est donc plus conseillé de les employer


Il faut aussi savoir que la moindre modification des caractéristiques techniques d'un véhicule à moteur homologué entraine obligatoirement sa non-conformité avec ses documents d'homologation (carte grise) et est, par conséquent, passible d'une amende plus ou moins élevée voire de la confiscation et de l'obligation de remise en conformité du véhicule, sans compter les problèmes d'assurance non valide.
Et ceci vaut aussi bien pour les modifications de cartographie que pour les boitiers additionnels...
Le concessionnaire n'a pas plus le droit que vous de modifier ces caractéristiques...
A bon entendeur...

RAPPEL : Vous ne trouverez dans ce Forum aucune information sur l'utilisation et les réglages des boitiers additionnels, ce forum étant exclusivement consacré à l'utilisation des interfaces permettant la modification directe de la cartographie.
Il est donc inutile de vous inscrire si c'est ce que vous recherchez...

http://vtwin-injection.forumactif.org

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum